Cyclotouristes Randonneurs Cagnois

La pratique du cyclotourisme à Cagnes sur Mer

>>les Cagnois sur le Paris-Brest-Paris 2007

24 août 2007
Auteur(e) : 

Voici les photos de nos Cagnois à l’arrivée grâce à notre reporter infatigable Jean-Marie Charles (2 tours de France cyclotouristes et toutes les bières qui vont avec au palmarès).

la momie

Nous retiendrons des tendinites au genou, au tendon d’Achille de l’autre jambe, au coude et à l’épaule. Malgré tous ces bobos, un formidable mental qui l’a fait terminer en moins de 90h. Chapeau !

JPEG - 59.9 ko
Patrick du CRC
Patrick arbore fièrement le maillot du CRC

Survivor

Dans le vent et la pluie, imperturbable, Joël a avancé faisant fi des éléments contraires pour finir en moins de 90h un Paris-Brest-Paris de légende

JPEG - 34.5 ko
Joël Lefort à l’arrivée du Paris-Brest-Paris 2007
Joël tout chaud arrivé (et tout humide)

Patrick arrivé quelques heures avant Joël a sympathiquement attendu l’arrivée de Joël et se sont réunis pour la traditionnelle photo souvenir.

JPEG - 52.1 ko
Patrick et Joël
réunis à l’arrivée du paris-Brest-Paris 2007
JPEG - 37.4 ko
Patrick et Joël
Patrick accueille Joël à l’arrivée du Paris-Brest-Paris 2007

Pour le suivi quasiment en temps réel de leur périple, voir http://crcagnes.free.fr/spip/?le-CRC-represente-au-Paris-Brest


Vos commentaires sur cet article

6 commentaires

  • AH ! CES FOUS

    24 août 2007 à 20h19, par Murièle

    Encore un grand bravo à tous ces fous du vélo qui se sont surpassés/
    Epoustouflant de voir les capacités de l’être humain .

  • les chiffres officiels de l’arrivée

    4 septembre 2007 à 15h11, par Jean-Max Reymond

    communiqués par le club organisateur, l’ACP

    Départ80h90h84h90h-Spé.84h-Spé.Total
    Inscrits13592969740206435317
    NP39852353155
    AB3718711397441459
    Arrivants9492013578127363703
    % réussite71,8969,880,6163,189071,74
    SexeFemmeHommeTotal
    Inscrits35449635317
    NP10145155
    AB12513341459
    Arrivants21934843703
    % réussite63,6672,3171,74
    Age moyenFemmeHommeTotal
    Inscrits46,65049,7
    Partants46,649,949,7
    Arrivants45,64948,8
  • les Cagnois sur le Paris-Brest-Paris 2007

    4 septembre 2007 à 18h43, par joël Lefort

    Merci J-Max pour ton précieux sens de l’info, je vois que tu es resté "accro" du PBP, tant mieux pour nous.
    Heureusement que tu as suivi de très près cette expédition, car nous n’aurions pas su la raconter aussi bien que toi.
    Ce lien a permis a bon nombre de nos connaissances de nous suivre, encore merci.
    Je vois que tu apprécies ce genre d’exercice, cela ne te donnerais t-il pas l’envie de remettre çà en 2011 ??
    Il te reste un peu de temps pour y penser..
    Bien sportivement et amicalement.
    Joël (survivor)

  • les chiffres sortis du polar

    6 septembre 2007 à 10h06, par patrick

    l’aboutissement de trois ans d’entraînement intensif ....sans prétention !
    modeste participation, arrivé dans les derniers...(nb:il manque 10kms ou j’avais oublié de mettre le cardio en marche)

    Donnée Valeur Unité
    Durée 59:05:00
    Fréquence d’échantillonnage 60 s

    Dépense énergétique 28644 kcal
    Nombre de battements 386514 battements
    Récupération 22 battements
    FC mini 75 bpm
    FC moyenne 109 bpm
    FC max 165 bpm
    Déviation Standard 15,8 bpm


    Minimum Vitesse 1,9 km/h
    Moyenne Vitesse 20,6 km/h
    Maximum Vitesse 56,8 km/h
    Distance 1218,6 km
    Odomètre 6325 km

    Cadence mini 1 rpm
    Cadence moyenne 61 rpm
    Cadence maxi 107 rpm
    Temps en roue libre 0:38:00 (1.1 %)
    Distance en roue libre 13,1 km (1.1 %)

    Altitude mini -21 m
    Altitude moyenne 164 m
    Altitude maxi 354 m
    Ascension 10115 m
    Descente 9442 m
    Pentes 56
    V.A.M. 171 m/h

    > courbes du polar paris-brest-paris 2007 : http://crcagnes.free.fr/Photos/paris (...)

  • Joël au contrôle de Villaines-la-Juhel

    7 septembre 2007 à 11h07, par Jean-Max Reymond
    JPEG - 125.4 ko
    Joël sur le parcours
    Joël Lefort au contrôle de Villaines-la-Juhel
  • mon récit du Paris-Brest-Paris 2007

    13 septembre 2007 à 11h20, par joël Lefort

    Année 2007 !!! Année Paris-Brest-Paris Quelle année..
    Elle restera marquée à jamais dans ma mémoire, après les qualificatifs obligatoires, nous voici sur le « stade des droits de l’homme » à Guyancourt, pour le départ du 16° PBP. Merci pour cette organisation et surtout mes sincères félicitations à tous les bénévoles.
    Nous avons choisi 90 heures, parmi le horaires, pour mettre toutes les chances de notre côté. Nous sommes 3 azuréens dans cette aventure : Jean-Marie Rocheraucourt N°2624, Christian Baudizzonne(AVAN) et moi-même N° 2625. Donc départ lundi 20/08 à 21h30, mais vue l’affluence de « cyclos » nous ne seront enregistrés qu’à 22h10 seulement et déjà avec la pluie.Elle ne nous quittera pas de tout notre périple.
    Départ assez rapide pour sortir de la ville, et nous voilà en route pour une étape de 140km qui nous conduira à Mortagne-au-perche. Nous ne voyons rien du paysage, à part les cyclos qui nous entourent et qui font penser à des lucioles. Il ne fait pas froid, la première nuit se passera bien, un peu humide.Les étapes suivantes sont espacées de 80 et 90km. Contrairement à ce que l’on pourrait croire la région n’est pas si plate !! N’oublions pas 1225km pour 11000m de dénivelé. Malgré le temps gris et humide nous progressons. Après les contrôles de Villaines-la-juhel(voir photo), Fougères, Tinténiac, Loudéac, nous approchons de Carhaix-plouguer, et 525km au compteur, nous retrouvons brièvement l’équipe « IBM » Michel, Martine & Jacques, partis le mardi à 5h dans l’horaire 84 heures ; Brest est en vue… Nous croisons déjà des vélos sur le retour. Cela ne peut que nous inspirer le RESPECT. Pas trop bon pour notre moral. Mais nous résistons bien.
    Notre objectif était de rallier Brest en 1 fois, mais la météo et surtout le temps perdu dans les contrôles & ravitaillements, nous sommes tenus de faire une halte à Carhaix.Nous avons eu la surprise de retrouver un collègue de l’AVAN, résidant « bretons l’été » et qui gentiment nous offre l’hospitalité. Il est 3h du matin, après une bonne douche « chaude » et 3h de sommeil réparateur, nous avalons une grosse assiette des pâtes « bolo », préparée par son épouse, et nous voici reparti pour Brest, il est 6h et l’aube pointe à l’horizon et toujours crachins entre coupé d’averses.
    Enfin la mi-temps. Brest, le temps de faire quelques photos sur le pont, et devant le panneau Brest, pour immortaliser notre passage. (voir photos) Légère accalmie côté météo, mais cela ne durera pas. Nous pointons, reprenons de forces et repartons pour Paris. Nous avons planifié notre prochain arrêt à Loudéac, pour une nouvelle nuit de sommeil (3h), la pluie n’a pas cessée ; l’état de la route n’est pas terrible, mauvais rendement, il faut être vigilant.
    Nous voyons de nombreux cyclos dormir et récupérer ça et là le long du chemin, sur les bancs où dans les portes cochères, tout est bon pour se refaire une santé.
    Arrivés à Loudéac, contrôle et tampons, 45 minutes de queue s’imposent pour obtenir un couchage et il est déjà 3h, nous décidons de repartir à 6h. Après un semblant de sommeil, nous voici debout, tout courbaturés et transis par l’humidité et le froid, pas bon du tout pour notre organisme. Plein de bonne volonté & de courage nous enfourchons nos montures, c’est à partir de là que la fatigue et les ennuis vont commencer, je ressens des douleurs dans les épaules et les omoplates, dues à la position longue durée. Mais c’est Jean-Marie qui souffrira le plus de cette fameuse « nuit » en effet, il a pris un coup de froid au niveau lombaire et là pas de cadeau. Très vite sa position sur le vélo s’en ressent, il a du mal à rester droit, il penche sur la gauche, les kilomètres s’égrainent lentement, en montée, heureusement, il chute à 2 reprises en mordant le côté gauche de la route et se retrouve dans l’herbe, sans casse apparente, mais il persiste à rouler, tant bien que mal et rallie le contrôle de Mortagne–au-perche, 1085km accomplis, il est 6h45 ; le contrôle a été rallongé et ferme à 7h10 ; à cet instant la décision est dure à prendre, la mort dans l’âme, il doit renoncer et me laisse partir, seul, afin de tenter l’arrivée, comme convenu lors du départ.
    Je finirai seul, ne cherchant même pas à suivre d’autres groupes, le restant du parcours est à ma portée, mais il ne faut pas que je surestime mes forces, alors je roule sans me mettre dans le « rouge » du mieux que je peux. Enfin Dreux, je suis dans les délais, le moral tient bon, tout en pensant à celui que j’ai du laisser derrière moi, malgré tous les efforts en vain. Reste encore 70km pour franchir l’arrivée, ils seront interminables, la fatigue ne me tourmente pas trop malgré mes nuits blanches, le relief est relativement bien, l’approche du but si près, me concentre sur l’état de la chaussée, je me méfie de toute sorte de pièges, je scrute la route pour éviter les trous et graviers, peur d’une crevaison ou d’une chute au dernier moment, surtout en ville. Suite à ce long raid en campagne, nous voici revenu dans la civilisation. Après quelques passages assez « costaud » avoisinant les 10%, nous rentrons en ville : voitures, feux rouges, qui on le dirait, ce sont ligués contre nous pour nous empêcher de rentrer dans les temps. Je franchirais la ligne avant 15h30 mais il faut ranger les vélos au parc et pointer une dernière fois. Il est 15h25 lorsque je rentre dans le gymnase et surprise !! C’est la pagaille. Il y a au moins 100 cyclos dans le couloir des contrôles. Je ne serais enregistré qu’à 15h51. Je suis ressorti un peu déçu sur le moment, en attendant les résultats définitifs et officiels qui seront rendus en début 2008. Je suis heureux d’avoir participé et terminé ce PBP avec le maillot de l’ASPTT CAGNES (qui ne se voit pas bien à cause de l’imper) c’était mon Premier, j’en suis d’autant plus content, car je l’ai effectué en « PUR » c’est-à-dire en autonomie complète, contrairement à bon nombres qui l’ont fait « en assistance ». D’où la grande quantité d’abandons (+1500). Une semaine après mon retour, la nuit, bien au chaud, je me réveille en me voyant sur ces routes bretonnes au milieu de tous ces vélos, je ne suis pas encore revenu tout à fait sur « la côte »

    > le site de l’ASPTT : http://www.asptt.com/actualites.php? (...)

Formuler un commentaire sur cet article


Redécouvrez le Web avec Firefox Redécouvrez le Web avec Firefox

Site développé sous SPIP 3.0.20
squel [Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5]
RSS